Naissance d’une perle naturelle

Le perle dite « de culture », produite par la main de l’homme, se développe dans la poche perlière,
à la suite d’une petite intervention chirurgicale.

La formation d’une perle naturelle est, elle, déclenchée par l’intrusion d’un corps étranger à l’intérieur des valves de l’huître perlière.       
Notre infortuné bivalve va d’abord tenter de se débarrasser de l’intrus par de violentes contractions de son muscle adducteur afin de créer des mouvements d’eau à l’intérieur de ses valves. Cette manœuvre est généralement couronnée de succès et échoue très rarement.                                    
Dans ce cas précis, la présence de cet irritant intrus, grain de sable, impureté ou micro-organisme va déclencher la sécrétion de fines couches de matière nacrée. L’huitre perlière va ainsi l’isoler complètement, une perle fine est en train de naître, pour notre plus grand plaisir!

Néanmoins, elle demeure exceptionnelle et il faudrait sacrifier plusieurs dizaines de milliers de coquillages pour espérer trouver une perle fine de qualité!

Photo d’une nacre sacrifiée, issue de notre élevage

On peut voir,ici, que la perle «naturelle» s’est développée dans les tissus du manteau, à proximité du muscle adducteur.

La perle fine « enkystée » dans les chairs est fixée solidement et ne tombe pas .

Rappelons que tous les bivalves, les gastropodes et même les céphalopodes peuvent reproduire ce procédé face a une agression et ainsi produire des perles.

Ce contenu a été publié dans Perle de Tahiti. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.